Avant l’embauche

logo-transparent-1-1-1-1.png
Avant l'embauche - b

Avant
l'embauche

Avant de s’engager dans un emploi, il est important de définir
son projet professionnel :

  • Avant l’embauche
  • L’embauche et début de carrière
  • Déroulement de la carrière professionnelle
  • Préparation à la retraite
  • L’engagement
Autant de thèmes qui vont susciter les questions essentielles avant de s’engager dans une relation de travail.

L’essentiel à retenir

Cheminer de la théorie vers la pratique avec l’acquisition d’expériences en stage ou en apprentissage, en se confrontant à des situations réelles et appréhender le rythme du travail, l’environnement dans lequel le salarié évolue au quotidien.

Les études et formations

Quelques repères

Il est important d’adapter ses études au futur secteur d’activité dans lequel vous souhaitez exercer votre métier, avant de passer à la pratique dans un environnement de production agricole.
Les établissements d’enseignement agricole proposent une pédagogie adaptée avec des spécificités techniques pour répondre aux attentes des entreprises et des territoires.
Prendre conscience qu’il est important de se former tout au long de la vie professionnelle pour adapter ses compétences aux évolutions, actualiser les connaissances, échanger avec des professionnels, est aussi un élément clé.

Quelques repères

10 bonnes raisons de se former :

Acquérir de nouvelles compétences, échanger des expériences, actualiser les connaissances, améliorer le potentiel d’emploi, apprendre les bons gestes, comprendre ce que je fais, me donner l’envie d’apprendre, casser le rythme, évoluer, m’ouvrir aux autres.
Le salarié a le droit de s’absenter pour se former. La première démarche est d’en parler avec son employeur.

Le financement de la formation continue passe par l’opérateur de compétences qu’est l’OCAPIAT.

La recherche d’emploi

Quelques repères

L’agriculture propose des emplois dispersés sur le territoire, avec des métiers bien distincts qui demandent des connaissances théoriques et des compétences pratiques, pour réaliser des tâches en autonomie et de façon organisée.
Les chiffres de 2020 montrent que 22 % des exploitations sont dirigées uniquement par des femmes, ce qui nous donne une répartition des métiers entre les hommes et les femmes. Cette répartition est issue des stéréotypes de genre qui, dès l’enfance, construisent les orientations scolaires puis professionnelles. Au final, cela laisse penser que certains métiers sont :
  • Plutôt accessible aux hommes : souvent parce que la pénibilité est plus importante, ou parce qu’ils exigent des compétences techniques qui intéressent les hommes.
  • Ou plutôt accessibles aux femmes, souvent en lien avec le soin des animaux ou la précision des gestes de taille des végétaux…
Rappelons qu’il s’agit à chaque fois de compétences professionnelles et qu’elles peuvent s’acquérir autant par les hommes que par les femmes. Dans ces métiers, tout le monde est concerné par la pénibilité, la réduire est un bénéfice pour rester dans l’emploi choisi aussi longtemps que souhaité.

Dans quelles structures travailler ?

  • Exploitations agricoles (individuelles ou en Société)
  • Groupements d’employeurs (départemental ou local)
  • CUMA
  • Coopératives
  • Service de remplacement

Explication des différents fonctionnements.

En agriculture, les employeurs sont le plus souvent des exploitations sous forme sociétaire telles que les GAEC, EARL, SCEA, SARL… ou des entreprises individuelles.
Plusieurs agriculteurs peuvent proposer du temps de travail partagé en groupement d’employeurs, souvent localement ou au niveau départemental.
Les services de remplacement proposent différentes missions en fonction des compétences des salariés, pour remplacer les agriculteurs.
Les CUMA proposent des emplois en conduite, mécanique, tâches administratives et en emploi partagé.

Zoom sur l’emploi agricole dans le Tarn

En 2020 dans le Tarn, on comptait 5 734 chefs d’exploitation professionnels dont 28% étaient des femmes.
L’emploi (permanent et saisonnier) représentait 5 787 salariés dans la production agricole, soit 1 580 ETP (Equivalents Temps Plein) pour l’ensemble des salariés. 1 058 salariés permanents sont employés en production agricole.
Les CDI à temps plein représentaient 43 % des contrats.
35 % des entreprises agricoles sont sous forme sociétaire (les plus employeuses de main-d’œuvre). Les exploitations agricoles du Tarn proposent des emplois majoritairement en polyculture-élevage, grandes cultures, vigne et vin.

Les productions en recherche de salariés

Dans le Tarn, les productions qui emploient le plus sont la viticulture, l’élevage ovin et les grandes cultures.
La viticulture recherche essentiellement des salariés pour des travaux saisonniers tout au long de l’année (taille de la vigne, travaux en vert, vendanges). Si une personne a la compétence de tractoriste en plus, alors elle peut être embauchée à temps plein sur une exploitation viticole.
L’élevage ovin recrute essentiellement des ouvriers agricoles polyvalents capables de conduire les engins de levage ou de manutention, de nourrir et soigner les animaux, de nettoyer les locaux, de procéder aux mises bas, et éventuellement de traire voire de faire de la transformation fromagère.
Les grandes cultures sont un secteur qui emploie essentiellement des saisonniers pour la castration ou l’épuration des céréales, de la conduite d’engins (semis, moissons…).

Les nouveaux métiers

De plus en plus d’agriculteurs souhaitent valoriser eux-mêmes leur production. Les métiers de la transformation sont en pleine expansion (paysan boulanger, fromager).
Les ateliers de boucherie et de transformation permettent aux circuits courts d’exister, la vente directe est de plus en plus présente sur les exploitations.

Par ailleurs, les nouvelles technologies ont désormais une grande place dans les exploitations agricoles. En effet, les tracteurs sont de plus en plus équipés (GPS, transmission à variation continue, technologie de détection…). Ces technologies permettent de mieux gérer l’exploitation (surveillance, traitements…).

Enfin, dans les élevages, la mécanisation est de plus en plus présente (robot de traite, alimentation automatisée…).

L’Association des Salariés Agricoles du Tarn

  • Vous Informe sur les points de vigilances à connaître avant de s’engager dans un emploi agricole.
  • Est un centre de ressources pour vous orienter vers les organismes agricoles, et vous informer des nouveautés sociales.
  • Vous propose des employeurs potentiels, ou des rencontres avec d’autres salariés pour favoriser les échanges professionnels.
Rappelons qu’il s’agit à chaque fois de compétences professionnelles et qu’elles peuvent s’acquérir autant par les hommes que par les femmes. Dans ces métiers, tout le monde est concerné par la pénibilité, la réduire est un bénéfice pour rester dans l’emploi choisi aussi longtemps que souhaité.
Rappelons qu’il s’agit à chaque fois de compétences professionnelles et qu’elles peuvent s’acquérir autant par les hommes que par les femmes. Dans ces métiers, tout le monde est concerné par la pénibilité, la réduire est un bénéfice pour rester dans l’emploi choisi aussi longtemps que souhaité.

Les ressources

Les organismes de formation sur le département et leurs spécialités

Les ressources : salariesagricolestarn.fr

Plate-forme de l’enseignement agricole :
enseignement-agricole-tarn.fr

Les organismes de formation sur le département et leurs spécialités

APECITA – ANEFA – Services de Remplacement –FDCUMA – Agriservices (insertion)

La bourse d’emploi agricole et le site lagriculture-recrute.org
Graphique - Chefs d'exploitation - parité
Graphique - Salariés agricoles - types de contrats
logo transparent 1 1 1 1 2 - Salariés agricoles du Tarn

Du lien et de l'action pour les salarié(es) agricoles

Contact

Partenaires